Décorations et médailles maritimes

HISTORIQUE

Jean-Baptiste COLBERT, secrétaire d’Etat à la Marine du Roi Louis XIV en 1668, développa la Marine marchande. L’Edit de Nancy, du 22 septembre 1673, met au point l’enrôlement des gens de mer pour subvenir au besoin en personnel de la Marine Royale. La Marine Marchande est la réserve où la flotte de guerre puise ses équipages. Les inscrits passaient le tiers de leur temps d’activité sur les vaisseaux du Roi. La plupart des mesures sociales qui sont prises à l’époque n’étaient prévues que pour le personnel militaire ce n’est qu’à partir de 1709 que les marins de la Marine Marchande en ont bénéficiées. L’attribution de récompenses telles que les médailles bénéficiait aussi bien aux militaires qu’aux marins du commerce et de la pêche.

 

 

 

Médaille des pilotes et des navigateurs

En 1692 Louis XIV fit frapper une médaille pour les marins. Elle représentait le Roi Soleil en triomphateur romain, la tête nue, assis sur la poupe d’un vaisseau, tenant d’une main le trident de Neptune, présente de l’autre une couronne rostrale à un marin qui s’avance pour la recevoir. (module de 72 millimètres, œuvre de T. BERNARD). Cette médaille a été créée en faveur des matelots et pilotes par le secrétaire d’état à la marine et à la maison du Roi (1690-1699) le comte de PONTCHARTRAIN (1643-1727), elle n’eut qu’une courte existence.

 

 

 

Médaillons des deux épées dit médaillon de Vétérance

Louis XV créa le 16 avril 1771 le médaillon de Vétérance, destiné à récompenser les soldats et bas officiers ayant servi 24 ans sous le drapeaux.

Plaque ovale ajourée, en laiton ou en bronze formé d’une couronne de laurier dont le centre se compose de deux épées croisées la garde en bas, reliées à leur intersection par un ruban. Les dimensions officielles étaient de 67 mm de haut et 53 mm de large.

Un modèle spécial pour les marins fut créé le 25 décembre 1774. Sur la plaque émaillée, les épées reposent sur une ancre.

Dans la nuit du 4 août 1789, les privilèges de la noblesse et du clergé furent abolis. Le 19 juin 1790, l'Assemblée nationale « demanda qu'on effaçât tous les titres fastueux qui blessaient l'égalité », et le 15 octobre1792 la Convention nationale supprima les ordres de chevalerie et le port de "toute marque extérieure de "distinction" fut-elle d'honneur, sauf celui des marins qui survécut jusqu’en 1795.

Sous le consulat, l’arrêté du 4 nivôse an VIII crée « Les armes d’honneur » et réglemente leur attribution. Les « armes d’honneur » étaient gravées au nom du bénéficiaire et accompagnées d’un brevet.

De 1800 à 1802 environ 2000 furent attribuées dont 44 haches d’abordage en argent doré. Le 29 floréal an X (19 mai 1802), le général Bonaparte, premier Consul, devait combler le vide laissé par la Convention en créant l'Ordre de la Légion d'honneur et la médaille des marins ne fut plus attribuée. Les bénéficiaires des « armes d’honneur » furent automatiquement admis dans la Légion d’Honneur et les premiers décorés.

Par la loi du 10 juillet 1816, Louis XVIII réorganisa l’attribution des récompenses qui était devenue anarchique (1).

 

 

 

 

Médaille d'honneur pour actes de courage et de dévouement

Des médailles d'honneur pour actes de courage et de dévouement étaient décernées sous Louis XIV et Louis XVI.

Par décision Royale du 2 mars 1820 Louis XVIII autorisa de nouveau le Ministre de la Marine à décerner des médailles d'honneur non portables. Elles furent rendues portables par décision de Louis-Philippe du 12 avril 1831 sur la proposition du ministre de la marine et appelé Croix de juillet.

De 1877 à 1899 le médaillon porte l'effigie de la République de Barre, elle est ensuite remplacée par la République de G .Marey. Le médaillon est suspendu à un ruban tricolore vertical.

L'avers du médaillon porte une effigie de la république, de profil droit, entourée de la légende " REPUBLIQUE FRANCAISE " . Le revers porte la légende " MARINE MARCHANDE " ou " MINISTERE DE LA MARINE " et "COURAGE ET DEVOUEMENT", encadrant une ancre de marine avec un trident pour la pêche et un caducée pour le commerce.

 

Au centre, le cartouche est prévu pour le nom du titulaire avec la date.

Le ministre chargé des transports, marine marchande, attribue cette médaille pour des actes accomplis en mer ou en rivière, dans des eaux soumises au régime des affaires maritimes, lorsque ces actes ne relèvent pas de la marine nationale.

 

 

 

Médailles d'honneur.

Par décret du 16 juillet 1886, une médaille d'Honneur spéciale destinée à récompenser les ouvriers et employés français fut instituée par le Ministre du Commerce et de l'Industrie. En septembre 1894 sera créée une médaille d'Honneur pour le personnel non militaire de la Marine.

Journal officiel du 13 septembre 1894.

Décret du 8 septembre 1894

Le Président de la République française

Sur le rapport du Ministre de la marine

Décrète :

Art.1er - Des médailles d'honneur peuvent être décernées par le Ministre de la Marine, sur proposition de l'autorité maritime compétente, au personnel non militaire employé dans les établissements de la Marine et réunissant plus de trente ans de bons services consécutifs. Dans des cas exceptionnels, la médaille pourra être décernée après vingt ans de services.

Art. 2 - Un arrêté ministériel déterminera les mesures de détail relatives à cette distinction.

Art. 3 - Le Ministre de la Marine est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait à Pont-sur-Seine, le 8 septembre 1894.

Casimir PERIER

 

 

Par le Président de la République

Le Ministre de la Marine Félix FAURE

 

 

 

Médaille d'honneur des marins du commerce et de la pêche

 

Médaille attribuée actuellement

La Médaille d’Honneur fut institué par la loi du 14 décembre 1901. La première attribution a été faite par décision ministérielle du 22 avril 1903.

La création de la médaille tire son origine du souhait de doter les marins du commerce et de la pêche d’une récompense comparable à la médaille du travail, instituée par la loi du 16 juillet 1886 en faveur des ouvriers et des employés comptant plus de trente années consécutives dans le même établissement.

Le ministre de la Marine de l’époque, de Lanessan écrivait : « Le parlement a tenu à créer une médaille d’honneur spéciale pour récompenser des travailleurs français appartenant à la catégorie des marins navigant à bord des navires de commerce ou des bateaux de pêche. Il existe, il est vrai des récompenses pour les marins qui ont accompli des actes de sauvetage. Mais il y a des abnégations, des mérites et des services que la médaille de sauvetage ne saurait récompenser parce que c’est l’honneur seul qui les inspire et, c’est à ce haut sentiment que répond la création de la nouvelle médaille. »

 

 

Journal officiel du 16 décembre 1901.

Loi du 14 décembre 1901.

Le sénat et la chambre des députés ont adopté

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article unique. Les marins comptant trois cents mois de navigation, y compris les services à l'état, jouissant de leurs droits civils et politiques, et dont les bons et loyaux services auront été reconnus, pourront sur la proposition des préfets maritimes, recevoir du ministre de la marine un diplôme d'Honneur et une médaille d'argent.

La même récompense pourra être accordée, par décret du chef de l'état, à tout marin, quelle que soit la durée de ses services, qui se sera particulièrement distingué.

La présente loi, délibérée et adoptée par le sénat et par la chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'état

Fait à Paris , le 14 décembre 1901

Emile LOUBET

 

Par le Président de la République :

Le ministre de la marine. DE LANESSAN

 

 

Premier modèle.

1902 Oeuvre de Ch. Marey

Ce premier modèle de la médaille d’honneur est identique à la médaille de sauvetage de 1899, l’inscription « HONNEUR AU TRAVAIL » ayant remplacé « COURAGE ET DEVOUEMENT

 

Journal officiel du 15 janvier 1902

Ministère de la marine

Le Président de la République française, vu la loi du 14 décembre 1901 instituant la médaille d’honneur à décerner aux marins français comptant trois cent mois de navigation.

Décrète : Art 1er- La médaille en argent instituée par la loi du 14 décembre 1901 est du module de 27 mm elle porte :

A l’avers, l’effigie de la république entourée des mots "REPUBLIQUE FRANCAISE ".

Au revers, un trophée symbolisant la navigation et la pêche maritime, traversé par un cartouche sur lequel sont gravés les noms, prénoms et grade du titulaire ainsi que le millésime de l’année de concession.

Ce trophée est entouré de l’inscription : « MARINE MARCHANDE » « HONNEUR AU TRAVAIL »

Art 2 - Les titulaires sont autorisés à porter la médaille suspendue à un ruban aux couleurs nationales disposées horizontalement, la partie rouge étant immédiatement au-dessus de la médaille.

Une ancre bleue est tissée dans la partie blanche du ruban.

Art 3 – Le diplôme qui doit être remis aux titulaires en même temps que la médaille rappelle les services pour lesquels ils sont récompensés.

Le diplôme porte , par délégation, du ministre de la marine, la signature du directeur de la marine marchande.

Art 4 – Les décisions de concessions de médailles sont publiées au journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 13 janvier 1902.

EMILE LOUBET

 

 

Par le Président de la République.

Le ministre de la marine. DE LANESSAN

 

Diplôme Christophe Sicard - 1905. (2)
Diplôme Rebuffé Gille Arthur Michel- 1910. (2)

 

 

 

JOURNAL OFFICIEL DU 8 janvier 1911

Décret du 31 décembre 1910

Le Président de la République française. Sur le rapport du Ministre de la Marine

Vu l'ordonnance Royale du 2 mars 1820 Instituant les médailles de sauvetage maritime

Vu le décret du 8 septembre 1894 instituant une médaille d'honneur pour le personnel non militaire de la Marine

Vu la loi du 14 décembre 1901, instituant la médaille d'honneur des marins du commerce

Vu le décret du 13 janvier 1902 réglementant le module et le port de la médaille d'Honneur des marins du commerce Décrète :

Art . 1 er - La médaille de sauvetage maritime, la médaille d'honneur pour le personnel non militaire de la Marine et la médaille d'honneur des marins du commerce, seront retirées, dans la forme où, elles auront été accordées en cas d'indignité résultant notamment de condamnations criminelles ou correctionnelles.

Art. 2 - Le Ministre de la Marine est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait à Paris le 31 décembre 1910

A. FALLIERES

Par le Président de la République

Le Ministre de la Marine De La PEYRERE

 

 

Journal Officiel du 31 juillet 1925

RAPPORT AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Paris, 25 juillet 1925.

Monsieur le Président,

Le décret du 13 janvier 1902, qui a réglementé le module et le port de la médaille d’honneur des marins français institué par la loi du 14 décembre 1901, a spécifié que cette médaille portait à l’avers l’effigie de la République et au revers un trophée symbolisant la navigation et la pêche maritime, avec diverses inscriptions.

Il m’est apparu que le modèle actuel pouvait être heureusement modifié, en y fixant l’image symbolique d’un marin au service de quart, service que les marins de tous grades accomplissent chacun à leur tour, à bord des navires de commerce, comme à bord des navires de pêche. Cette image rappellerait aussi au titulaire de la médaille un des actes les plus habituels de sa profession.

Les attributs qui figuraient sur le modèle actuel m’ont paru également devoir être modifiés dans un sens plus conforme à l’esthétique numismatique moderne. Le projet de décret que j’ai l’honneur de soumettre à votre haute approbation consacre ces modifications.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de mon profond respect.

Le ministre des travaux publics. PIERRE LAVAL

 

 

Deuxième modèle. 1925

Oeuvre de Pierre Louis Aristide Turin 1891/1968.

Toujours attribuée en 1929

 

 

 

Le Président de la République

Vu la loi du 14 décembre 1901, instituant la médaille d’honneur pouvant être décernée aux marins français, après trois cents mois de navigation.

Vu le décret du 13 janvier 1902, réglementant le module et le port de la médaille d’honneur des marins français, instituée par la dite loi .

Décrète :

Art 1er- Les articles 1er et 3 du décret du 13 janvier 1902 sont modifiés comme suit :

Art 1er- La médaille en argent , instituée par la loi du 14 décembre 1901 est du modèle de 27 millimètres. Elle porte :

A l’avers, l’effigie d’un marin, au service de quart, avec les mots « MARINE MARCHANDE ».

Au revers, un cartouche sur lequel sont gravés les noms et prénoms du titulaire, ainsi que le millésime de l’année de concession, et qui est entouré de divers attributs symbolisant la navigation et la pêche maritime, avec les mots « MEDAILLE D’HONNEUR »

Art 3- Le diplôme, qui est remis aux titulaires en même temps que la médaille, rappelle les services pour lesquels ils sont récompensés.

Ce diplôme porte, par délégation du ministre chargé de la marine marchande, la signature du directeur chargé du service du travail maritime.

Art 2- Le ministre des travaux publics est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au journal officiel.

 

Fait à Rambouillet, le 25 juillet 1925.

GASTON DOUMERGUE

 

 

Par le Président de la République

Le ministre des travaux publics. PIERRE LAVAL

 

 

Diplôme de François Jean-Marie Loret - 1932 (3)

 

 

 

Troisième modèle. 1929.

Œuvre de Edmond Emile Lindauer 1869/1942.

Actuellement attribuée

 

 

Loi du 14 décembre 1901. Modifiée par l’article 4 du 14 décembre 1929.

 

A l’avers, l'effigie d'un marin de profil coiffé d’un suroît sur fond de mer, avec comme inscription « MARINE MARCHANDE ».

Au revers l’inscription « MEDAILLE D’HONNEUR » au-dessus d’une panoplie composée d’attributs maritimes, roue de gouvernail, ancres croisées supportant le cartouche destiné au titulaire.

 

 

Diplôme Laurent JEGOU 1935.

 

 

LES DIPLÔMES

Le premier diplôme remis en 1903 avec les premières médailles devait être identique à celui remis en 1905 (la date d'impression est 1903) à Christophe Sicard, matelot inscrit à Toulon. Il n'était pas illustré comme le deuxième remis en 1910 à Gille Arthur Michel Rebuffé, mécanicien inscrit à Saint Nazaire. Cette illustration est l'oeuvre de Ch. Marey (le graveur de la médaille).

Le troisième diplôme remis à François Jean-Marie Loret matelot inscrit à Saint Malo est celui qui accompagnait la médaille de 1925 (elle est représentée en médaillon dans la bouée couronne en bas du diplôme. Il a été attribué aussi avec la médaille de 1930 jusqu'à l'apparition du diplôme de Marin Marie. L'illustration est l'oeuvre de Géo Michel (signature en bas à droite).

Le quatrième diplôme reçu par Laurent Jégou en 1935, patron à la petite pêche inscrit à Morlaix, est illustré par un dessin de Marin-Marie. Nommé Peintre officiel de la Marine en 1935, Chevalier du Mérite Maritime en 1933, Commandeur en 1968.

Si l’illustration de Marin Marie est toujours présente sur le diplôme depuis les années 1930, les textes ont varié en fonction du rattachement de la marine marchande à différents ministères. Le plus souvent : ministère de la marine (1903) et ministère des travaux publics mais aussi, ministère du commerce (1917) ou ministère des affaires économiques et financières (1956/1957).

Actuellement (premier semestre 2002) la Marine Marchande est administrée par le Ministère de L’Equipement, des Transports et du Logement. La pêche dépend du Ministère de l’Agriculture mais les marins pêcheurs, inscrits maritimes, sont aux Affaires Maritimes dépendant de L’Equipement et des Transports.

1905. MINISTERE DE LA MARINE - Médaille d’Honneur - Le Ministre de la marine décerne à Monsieur ........une Médaille d’Honneur en argent. En récompense de ses bons et loyaux services. Le présent Diplôme lui a été attribué afin de perpétuer dans sa famille et au milieu de ses concitoyens le souvenir de son honorabilité.

1910. MINISTERE DE LA MARINE - Direction de la navigation et des pêches maritimes - Médaille d’Honneur des marins du Commerce. Le Ministre de la marine décerne la Médaille d’Honneur en argent instituée par la loi du 14décembre 1901 en faveur des marins du commerce à Monsieur ……. mécanicien inscrit à ……….. En récompense de ses bons et loyaux services

1925. MARINE MARCHANDE - MEDAILLE D'HONNEUR - Le Ministre de la Marine marchande.

1935. MINISTERE DE LA MARINE MARCHANDE - Le Ministre de la Marine Marchande. Médaille d’Honneur des marins du commerce. En récompense de ses bons et loyaux services

2001. MARINE MARCHANDE - Le Ministre chargé de la Marine Marchande. Médaille d’Honneur des marins du commerce et de la pêche. En récompense de ses bons et loyaux services n’apparaît plus.

La taille, du document décerné, est aussi différente. 1903: 35,5x 29,5 ; 1910 -1935: 63x48 . 1985. 42x 29,7 format A3. - 2OOI . 21x 29,7 format A4.

 

 

 

CONDITIONS D'ATTRIBUTION.

La médaille d’Honneur des marins du Commerce et de la pêche est attribuée aux inscrits maritimes sur proposition des directeurs de l’administration de la mer.

Il existe deux promotions annuelles, en mars et en septembre. Un marin sur dix qui arrivent en fin de carrière peut être décoré de la Médaille d’Honneur. Pour cela il lui faut 300 mois de navigation (service militaire inclus) de bons et loyaux services.

Les médailles d’honneur sont attribuées par quartier selon une répartition de 1980. 300 médailles sont attribuées par an. Le coefficient d’attribution est de :

  • Grande pêche, long cours : 1,2
  • Pêche au large, cabotage national et international : 1
  • Pêche côtière : 0,8
  • Les premières attributions ont été faites par décision ministérielle à partir du 2 avril 1903 en plusieurs contingents mais la parution au Journal Officiel date du 23 août 1903. (Liste des bénéficiaires en annexe).

    L’étude de la liste nous permet de constater :

  • Que le sud de la France est majoritairement représenté avec 58,96 % des bénéficiaires.
  • Pour la Méditerranée sur les quartiers de Narbonne et Port-Vendres 44,34 %.
  • La Bretagne obtient 28,30 % sur 9 quartiers.
  • Le Sud-Ouest 14,62 % (Bordeaux, Arcachon).
  • La région Nord 11,32 % avec Boulogne et Calais (1 médaille).
  • Cayenne avec 2 médailles 0,94 %
  • La Normandie 0,74 % 1 médaille à Granville.

    Les grands ports tels que Marseille, Nantes, Le Havre, Rouen et Dunkerque sont absents.

    Dans les différents métiers nous noterons :

  • Capitaines au long cours : 12
  • Pilotes : 5
  • Maîtres au cabotage : 20
  • Quartiers-maîtres : 6
  • Matelots : 165
  • Les mécaniciens, nouvelle profession avec le début des navires à vapeur, ne sont que 4 dont 2 officiers brevetés de 1ère classe.

Remise des diplômes et médailles

Aucune formalité n'est prévue pour la remise des diplômes et médailles mais il est dans les usages, pour rehausser les mérites attachés à cette récompense, de saisir l'occasion d'une cérémonie publique à caractère maritime pour y procéder ou, à défaut, d'organiser une manifestation qui, même restreinte, présente un certain caractère de solennité.

La médaille est remise au nom du Ministre chargé de la Marine Marchande et des pêches Maritimes.

 

 

 

Etude réaliséee le premier semestre 2002 par Daniel Jégou, Commissaire en retraite, ancien navigant (Compagnie Générale Transatlantique et Brittany Ferries).


Documentations et sources :

(1) - Moniteur universel du 13 juillet 1816 page787. Copie en annexe .

(2) - Les diplômes et médailles collection D. Jégou

(3) -Toujours attribué en 1934 (Charlot. Le Guilvinec 14 février 1934 et Le Noret Alain joseph 12 juillet 1934) -

Service Historique de la marine- Brest (Journal officiel et relevés de navigation) - Guide des ordres civils des Médailles d'honneur. André Souyris-Rolland.


Site officiel de la fédération nationale du mérite maritime et de la médaille d’honneur des marins :

www.merite-maritime.com

Site Meter